Connexion

Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie dégénérative qui provient de la mort lente et progressive de neurones (cellules nerveuses) du cerveau. Comme la zone du cerveau atteinte par la maladie joue un rôle important dans le contrôle de nos mouvements, les personnes malades font peu à peu des gestes rigides, saccadés et incontrôlables.​

 

Cette fiche d'information décrit la maladie de Parkinson de manière générale et indique certaines ressources utiles. Si vous pensez être concerné par cette maladie, parlez-en à votre médecin traitant avant d’entreprendre toute autre démarche.

 

La maladie de Parkinson débute 5 à 10 ans avant l'apparition des premiers symptômes.

L'évolution de la maladie est propre à chacun et dépend de nombreux éléments. Certains signes, comme la difficulté pour parler, peuvent apparaître après plusieurs années ou rester peu importants.

La maladie touche principalement les personnes de plus de 60 ans, mais 10% d'entre elles ont moins de 50 ans. Il existe également des formes génétiques rares (5%) qui se manifestent plus tôt, avant l'âge de 40 ans.

La maladie se caractérise par la disparition graduelle d’un petit nombre de neurones (cellules nerveuses) qui sécrètent un neurotransmetteur appelé dopamine, qui intervient dans le bon fonctionnement de nombreuses régions du cerveau et qui est indispensable à la survie des cellules nerveuses.

Cette dopamine est essentielle au contrôle des mouvements du corps et en particulier des mouvements automatiques.

 

Symptômes de la maladie de Parkinson


La maladie débute sans qu’on s’en aperçoive vraiment : réduction de l’activité, fatigabilité anormale, douleurs mal localisées, difficultés d’écriture, tremblement d’une main, raideur fluctuante

Progressivement, les autres signes de la maladie vont apparaître :

  • tremblements ;

  • raideur et rigidité ;

  • bradykinésie (apparition de mouvements lents, rigides, saccadés) ;

  • douleurs ;

  • manifestations digestives ;

  • hypersalivation ;

  • troubles du comportement ;

  • troubles cardio-vasculaires ;

  • troubles de la sexualité ;

  • troubles urinaires ;

 

Causes


La cause de la perte progressive de neurones dans la maladie de Parkinson reste inconnue dans la plupart des cas. Les scientifiques s'entendent pour dire qu'un ensemble d’éléments génétiques et environnementaux interviennent, sans toujours pouvoir les définir clairement.

 

Traitements


La maladie de Parkinson évolue lentement : certains neurones disparaissent progressivement avant même que n'apparaissent les premiers symptômes. Si le traitement agit sur les symptômes, il n'est pas capable, ou très peu, d'empêcher ou de ralentir la progression de la maladie.

Le traitement est uniquement symptomatique, c'est à dire qu'il masque les symptômes. Il n'y a donc jamais d'urgence à commencer un traitement.

 

Médicaments


Tous les médicaments existants agissent sur la dopamine, puisque la maladie provient d’un manque de dopamine dans les cellules cérébrales. Le traitement le plus souvent utilisé est la L-DOPA, une molécule qui se transforme en dopamine dans l’organisme. La prise de médicaments doit être répétée tout au long de la journée, pour maintenir un taux égal dans le sang. Malheureusement, l’organisme s’habitue aux produits, ce qui rend le médicament moins efficace, au cours du temps. D’autres médicaments existent, qui ont l’avantage d’avoir une action plus longue, entre 6 et 20 heures, ce qui permet de ne prendre les médicaments qu’une fois par jour.

 

Rééducation


À côté des médicaments, la rééducation joue aussi un rôle important (kinésithérapie, ergothérapie, logopédie…). Par exemple, les troubles de l'équilibre peuvent être améliorés grâce à la kinésithérapie, les difficultés de déglutition grâce à la logopédie…

 

Traitement chirurgical


Un traitement chirurgical existe : la neurostimulation. Il s’agit de fixer des électrodes dans le cerveau afin de stimuler électriquement certaines zones. Elle ne peut pas être utilisée pour toutes les personnes atteintes par la maladie. Cette simulation ne guérit pas la maladie de Parkinson mais ne fait qu'améliorer les signes moteurs et permet ainsi d'économiser les médicaments. Elle présente néanmoins des risques, notamment celui de saignement pendant l'opération ou d'effets secondaires après l'implantation comme une confusion mentale provisoire ou des troubles de la parole qui peuvent être durables.

 

Qui contacter ?


Association Parkinson asbl

Chemin de la Foliette, 4 boite 1 

5000 Namur

Tel : 081/56.88.56

E-mail : info@parkinsonasbl.be

Site Internet Association Parkinson asbl

 

Associations Neurologiques d’Entraide et d’Informations de Dinant et Environs (A.N.E.I.D.E.) 

Rue St Jacques, 501

5500 Dinant

Tel : 082/22.74.68

E-mail : aneide.ca@skynet.be

 

En savoir plus


Vivre avec la Maladie de Parkinson : Quelles conséquences dans la vie de tous les jours ?

Lettre d’information des Cliniques universitaires St Luc

Site Internet Passeport santé

Site Internet mongeneraliste.be : Parkinson: apprendre à vivre avec la maladie


Le centre de documentation de l’Agence pour une Vie de Qualité (AViQ) dispose de nombreux ouvrages sur le sujet.

Voir le cat​alogue du centre de documentation​

Si un ouvrage vous intéresse, l’AViQ peut vous le faire parvenir gratuitement au bureau régional le plus proche de votre domicile.

Plus d’informations sur le centre de documentation

Les actualités du centre de documentation​​​

​ 

Pour toute information relative à la compréhension de cette fiche, contactez le
AViqLogo
0800 16061

Numéro gratuit AVIQ

E-mail: numerogratuit@aviq.be |

www.aviq.be


Vous n'avez pas trouvé l'information ?
Vous avez des modifications/informations à proposer pour cette fiche ?


Cette fiche se trouve dans la/les sous-rubrique(s) suivante(s) :
Je m'informe sur les déficiences, les maladies

Autres fiches sur le sujet